C’est le matin, les rayons du soleil brillent à travers une fissure dans les rideaux à travers la fenêtre de la maison forestière et me réchauffent le visage. J’ouvre les yeux, le poêle brûle toujours et j’entends Maarten gronder dans la mignonne petite cuisine. Je m’étire et attrape mon téléphone. 09.15, mon Dieu… J’ai dû être profondément endormi !

«Bonjour blague», sonne-t-il et il se dirige vers le lit. Il est complètement nu et ses cheveux mouillés et l’odeur de son gel douche trahissent qu’il vient de sortir de la douche. Il me fait une tasse de thé sur la table de chevet et m’embrasse. Le goût de son dentifrice me frappe. Il tire les rideaux, ouvre la porte et monte sur le porche.

“Vraiment sympa, hey,” dit-il avec satisfaction et il retourne au lit. Je sais en effet ce qui est bon et repose ma tasse de thé sur la table de chevet pendant que je retire les draps de moi. Il s’arrête au pied du lit et me lance un regard malicieux. Je baisse les yeux et je rampe à travers le lit vers lui. D’une main, je saisis fermement son pénis encore flasque et le prends aussi loin que possible dans ma bouche. « Hmm oui chérie », soupire-t-il et je le sens remplir ma bouche de plus en plus alors qu’il m’attrape la tête par les cheveux.

Alors que je suce sa bite et goûte son doux précum sur ma langue, je le sens se pencher légèrement, tenant toujours ma tête serrée alors qu’il glisse son autre main dans mon dos. Vers mes fesses et il me donne une tape. Je m’arrête un instant et le regarde d’un air taquin. Je passe ma langue sur ses boules et suce doucement. Il me rend un sourire tout aussi taquin et glisse son autre main le long de mon dos vers mes fesses. Une fois que ses mains ont trouvé mes fesses, il les attrape fort et les secoue d’avant en arrière. Puis il passe ses doigts dans mes fesses, dans mes lèvres humides. “Tu es tellement mouillé, tu es déjà prêt pour moi,” dit-il alors que je prends sa bite brillante en érection dans ma bouche une dernière fois.

Je m’éloigne un peu de lui et enlève mon tee-shirt. Je lui lance un autre regard malicieux avant de m’effondrer en arrière sur le lit. Mon regard est aussitôt retourné, il attrape mes chevilles et m’attire au pied du lit pour que je m’allonge exactement devant lui. Il sort l’autre sac de sous le lit. Le sac qui ne contient aucun vêtement, article de douche ou autre pour notre soirée, mais le sac qu’il a secrètement emporté avec lui et que je n’ai vu qu’à notre arrivée ici. Il la pose sur le lit à côté de moi et ouvre la fermeture éclair. J’essaye de regarder à l’intérieur mais je ne vois rien.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *